forêt miyawaki

Akira MIYAWAKI et la création de forêts résilientes

Commençons par une histoire récente

10 Mars 2011

En prévision de potentiels tsunamis, le Japon a renforcé son littoral : derrière des digues de béton, de larges bandes de terrain ont été consacrées à la plantation de pinèdes. L’objectif de ces deux systèmes, pins et béton, est le même : casser la force d’un possible raz-de-marée.

20 Mars 2011

Un raz-de-marée terrible a frappé le Japon à proximité de Sendai. Les pins se sont révélés inefficaces à stopper les vagues. Pire : emportés par les vagues, ils ont porté des coups de boutoir aux bâtiments situés à l’intérieur des terres, qu’ils étaient sensés protéger.

Ville d’Otsuchi, en préfecture d’Iwate, un bosquet qui a résisté
Avril 2011

Akira Miyawaki, un botaniste japonais, visite les lieux du sinistre. Il constate l’échec de la stratégie des pins. Mais il observe que tous les arbres ne sont pas à terre. En effet, quelques bosquets ont résisté à la force titanesque des vagues et les bâtiments que ces bosquets entourent sont intacts.

Est-ce une coïncidence ? Ces bâtiments sont tous des monuments religieux, tombes, temples et autres lieux sacrés….

Pour comprendre ce hasard qui n’en est pas un, c’est par ici !

Revenons à nos forêts

Pour Akira Miyawaki, constater que certaines végétations sont plus résilientes que d’autres, même face à un tsunami, n’est pas une surprise. 

Il a mis au point dans les années 60 une méthode de plantation de forêt qui s’appuie sur un assemblage d’essences natives, similaires à ceux qu’il retrouve autour des lieux sacrés qui ont résisté aux vagues. Sa méthode permet justement de restaurer ces écosystèmes. 

Elle s’appuie sur un travail en amont pour :

  • Identifier les espèces natives de la forêt locale,
  • Faire germer des graines de ces espèces natives pour obtenir des plants,
  • Comprendre l’état et la composition du sol sur le lieu de plantation,
  • Selon l’état, enrichir ce sol avec des éléments naturels (copeaux de bois, compost, fumier),
  • Planter les plants obtenus de façon dense sur le sol préparé.

Cette méthode aboutit à des forêts résilientes qui ont un taux de survie de 95 %, significativement meilleur que les autres méthodes de reboisement.

Aujourd’hui, c’est plus de 40 millions d’arbres ont été plantés selon la méthode du professeur Akira Miyawaki.

Le professeur Akira Miyawaki, fondateur de la méthode

C’est avec reconnaissance pour le travail du professeur Miyawaki que CŒUR ET CANOPÉE applique et déploie sa méthode.