forêt miyawaki

La forêt Miyawaki en détail

Une forêt MIYAWAKI : qu'est-ce que c'est ?

Les forêts Miyawaki sont des forêts plantées selon la méthode Miyawaki, du nom de son inventeur. Cette méthode de reforestation, inspirée par la Nature, permet la réapparition de l’écosystème forestier natif. Inventée au Japon, cette méthode met en place des espèces locales du lieu de plantation.

La forêt ainsi créée est particulièrement adaptée à son environnement et à ses possibles évolutions.

Sans intervention humaine, cet écosystème se mettrait en place au terme d’un cycle d’évolution naturelle de la forêt sauvage, une sylvigenèse, allant de 100 à 300 ans. C’est en comprenant ce cycle de succession de végétation que le botaniste Akira Miyawaki a mis au point sa méthode. Celle-ci permet le retour de la forêt native en quelques années.

En s’appuyant sur les principes de la méthode Miyawaki, sur la compréhension du sol, l’observation de la végétation et les dispositions du lieu, CŒUR ET CANOPÉE crée les conditions favorables au retour de l’écosystème forestier natif, y compris en milieu urbain.

Rustiques, les écosystèmes forestiers natifs sont capables de supporter des conditions de vie difficile. Ils constituent la végétation la plus apte à être implantée au cœur des villes et à s’adapter aux évolutions climatiques.

NOTION : Plantation VS écosystème

Sans entretien, une plantation verra sa composition évoluer au fil des ans.

Un écosystème stable présente une composition végétale qui se maintient, même sans entretien.

Les caractéristiques des forêts Miyawaki

Les forêts Miyawaki peuvent être implantées sur des surfaces préparées à partir de 100 m². Elles sont constituées au départ d’une communauté équilibrée de 20 à 30 espèces végétales locales et sont plantées avec une densité élevée de 3 plants au m².

Dans le cadre d’une forêt Miyawaki, l’objectif est de planter de telle sorte que la parcelle de terrain passe au plus vite du fonctionnement de la plantation à celui de l’écosystème. Pour y parvenir, CŒUR ET CANOPÉE met en terre des espèces végétales qui font partie de la composition de l’écosystème forestier local. Entretenues jusqu’à une certaine maturité de leurs systèmes racinaires et aériens, ces espèces encouragent le retour des autres formes de vie qui participent de l’écosystème. L’autonomie de la végétation est atteinte en 3 ans. A cette date, l’entretien de la plantation qui consistait à prévenir l’invasion par des espèces colonisatrices et à arroser en cas de sécheresse prolongée peut s’arrêter car l’écosystème est en place. Il est donc capable d’assurer sa stabilité si les conditions climatiques se maintiennent, d’évoluer si ces conditions se modifient, de satisfaire ses besoins en eau, même en cas de sécheresse.

Grâce aux conditions de plantation, les forêts Miyawaki présentent un certain nombre d’avantages:

    • Croissance des plants de 1 m/an grâce aux coopérations inter-espèces,
    • Autonomie, résilience et auto régénération au bout de 3 ans,
    • Biodiversité 20 fois supérieure à celle d’autres forêts pourtant plus anciennes,
    • Densité racinaire et densité du couvert végétal élevées.

NOTION : eau-tonomie et finance de l’eau

Planter un arbre isolé et l’arroser revient parfois à créer une dépense nette et récurrente en eau.
Parce qu’un arbre qui grandit en étant arrosé s’habitue à cet apport artificiel et en aura besoin toute sa vie.

En revanche, planter une forêt Miyawaki et arroser en début de plantation est un investissement.
Parce que cette plantation deviendra un écosystème autonome en eau. Plus tard, il maintiendra de la fraîcheur autour de lui et transpirera par ses feuilles.

C’est à ce moment que le cycle de l’eau sera bouclé et qu’on récupérera sur des dizaines d’années l’eau investie en début de croissance.

Planter une forêt Miyawaki : déroulement

La mise en place d’une forêt Miyawaki peut se faire très rapidement, selon la taille de la parcelle à planter et les conditions du projet. Il est fréquent que la plantation elle-même se déroule sur une journée.

A partir de la prise de contact avec CŒUR ET CANOPÉE, la réalisation de cette plantation s’effectue selon les grandes étapes suivantes :

  1. Rencontre, étude de la faisabilité du projet et propositions d’adaptation avec le client
  2. Analyses des sols par CŒUR ET CANOPÉE pour en comprendre l’état et la composition
  3. Recherches sur le terrain et bibliographiques par CŒUR ET CANOPÉE pour retrouver la constitution de l’écosystème forestier natif
  4. Préparation du sol par CŒUR ET CANOPÉE
  5. Atelier de CŒUR ET CANOPÉE avec les planteurs-volontaires que vous aurez choisis pour expliquer la méthode Miyawaki et le déroulé de la plantation, répondre à leurs questions et les former aux gestes de plantation
  6. Paillage de la surface par CŒUR ET CANOPÉE avec les volontaires
  7. Mise en terre des plants organisée par CŒUR ET CANOPÉE avec les volontaires
  8. Suivi et entretien de la forêt plantée pendant les 3 premières années.

Ces différentes étapes sont généralement réalisées en 3 mois. Elles peuvent, sur demande et si les conditions le permettent, être condensées sur 1 mois. Plus de détails par ici [Plantons une forêt]

Après la plantation, l'entretien

Cet entretien a pour rôle d’assurer l’apparition rapide d’un écosystème autonome. Cette apparition se fait en 3 ans au maximum. Pendant ces 3 premières années, la plantation a besoin d’un peu d’attention
et d’entretien. Cet entretien consiste à :

  • arracher à la main les herbes envahissantes, deux à trois fois par an, entre mai et octobre,
  • arroser une fois à raison de 5 L/m² en cas de sécheresse de deux semaines.

Puis, au-delà de ces 3 premières années, aucun entretien n’est plus nécessaire.

Forêt Miyawaki
Pourquoi nous y croyons ?

D’abord, le Cœur.
Chez CŒUR ET CANOPÉE, nous avons d’abord cru aux forêts Miyawaki parce qu’intuitivement, ça faisait du sens :
cette approche bio-inspirée du reboisement semblait adaptée et pertinente.

Puis, la Raison.
Par la suite, nous avons exploré la méthode, creusé les détails, questionné, évalué, comparé, et plus nous avancions dans
nos recherches, plus l’ensemble de la méthode Miyawaki semblait cohérente.

Cette démarche semblait adaptée et adaptable, intelligente et saine, particulièrement en phase avec le souhait de contribuer de façon systémique.

Notre histoire

L’expérience et les compétences
Pour le fondateur de CŒUR ET CANOPÉE, après 12 ans d’intérêt nourri, de R&D, de développement de projets et d’activités sur la biomasse, la question du bien-fondé de l’approche se pose, bien entendu, et trouve très vite une réponse positive. 

Brièvement, pour 3 raisons fondamentales : l’approche Miyawaki est bio-inspirée, l’Homme a un rôle à jouer dans cette approche et enfin, ce rôle reste secondaire. Il consiste à comprendre la nature et à s’appuyer sur son élan vital.

La coïncidence et le démonstrateur
C’est à ce stade de ses réflexions qu’il découvre dans le Jura, chez ses grands-parents, un bosquet d’épicéas malades. Ces arbres ne sont pas capables de gérer leur ressource en eau convenablement lorsqu’ils ont été introduits par l’Homme à une altitude différente de leur milieu d’origine, dans des plantations à espèce unique. Fragilisés par les sécheresses de plus en plus fréquentes, ils souffrent de stress hydrique et deviennent la proie facile des scolytes qui ravagent les forêts de l’est de la France. Pour éviter une chute dangereuse et la propagation des insectes, il doit les faire abattre.

Cette perte devient une chance de tester la méthode Miyawaki en grandeur nature et c’est ainsi que nait le projet JURASSIC FOREST.

La forêt mise en place avec JURASSIC FOREST a été l’aboutissement de convictions soutenues par un travail d’investigation.
Elle est aussi le point de départ de CŒUR ET CANOPÉE.

Les forêts Miyawaki peuvent jouer plusieurs rôles d’importance dans la nécessaire transition écologique :

  • Maintenir la viabilité des villes en constituant des îlots de fraîcheur
  • Soutenir la biodiversité dans les espaces où elle fait défaut

Elles sont aussi des expériences d’enthousiasme qui se révèlent humainement fortes et structurantes.

Elles sont également une solution à disposition pour les personnes qui cherchent à établir des végétations capables de s’adapter aux changements climatiques. Elles sont enfin un reboisement pertinent là où de précédentes cultures inadaptées ont favorisé l’apparition de maladies et ravageurs (bostryche et scolytes, chalarose,…).

Les opportunités et les applications